La technologie de reconnaissance faciale pour faire face à l’avenir

La technologie de reconnaissance faciale pour faire face à l’avenir

Pendant des années, les films de science-fiction ont montré un imaginaire futuriste où un logiciel nous reconnaitrait dans la foule simplement grâce à notre visage. Un futur dans lequel nos visages, et non pas nos cartes d’identité, posséderont des informations sur qui nous sommes. Ce future est là aujourd’hui, maintenant que la possibilité de la reconnaissance faciale est finalement devenue une réalité.  

En plus des identifiants biométriques tels que les empreintes digitales, les empreintes vocales, les empreintes rétiniennes et les scanners à main, la reconnaissance faciale est la toute dernière technologie dans le domaine. Alors que les autres méthodes d’identification peuvent être fastidieuses et intrusives, la méthode de la reconnaissance faciale est une technique très efficace qui collecte les données sur la personne sans intrusion et en seulement quelques secondes. 

Comment ça marche

Le visage de chaque individu est unique, tout comme les empreintes digitales. Même les infimes détails d’un visage, ses courbes et ses angles, sont utilisés pour identifier des signes distinctifs. Chaque visage a des “points nodaux” différents qui sont mesurés par un logiciel de reconnaissance faciale. Un visage compte au moins 80 points nodaux. Ceux-ci incluent, entre autres, la longueur du menton, la forme des pommettes, la profondeur de la cavité de l’œil, la largeur du nez, la distance entre les yeux, etc.

Les logiciels de reconnaissance faciale ne se contentent pas d’identifier un visage donné sur un fond blanc ou neutre. Ils ont aussi la capacité de discerner un visage sur un fond complexe et en mouvement, par exemple parmi la foule. Ils captent un visage dans la foule à travers des images et ensuite le comparent à une base de données d’images stockées avec des informations.

Utilisations de la technologie

Les principaux utilisateurs de cette technologie sont les forces de l’ordre qui l’emploient pour des raisons de sécurité. La technologie de reconnaissance faciale peut être utilisée pour reconnaitre les individus ayant un casier judiciaire et pour localiser et trouver les criminels. Les fabricants de logiciels informatiques peuvent eux aussi bénéficier de la technologie de reconnaissance faciale pour authentifier les utilisateurs et diminuer les risques de piratage. Par exemple, Microsoft permet à un utilisateur, grâce à l’outil Microsoft Hello, de s’identifier biométriquement grâce son empreinte digitale, son iris, ou encore son visage, au lieu d’un mot de passe pour s’enregistrer à des appareils Windows 10. Un autre exemple est celui des géants de l’Internet, Google et Facebook, qui utilisent la reconnaissance faciale depuis quelques temps pour « taguer » des personnes. Nous pouvons aussi citer le premier distributeur automatique au monde à utiliser la reconnaissance faciale qui a vu le jour il y a 2 ans en Chine. Les ‘E-passport Gates’ sont un autre exemple d’application : répandues dans les aéroports à travers le Royaume-Uni, elles permettent une auto-vérification pendant laquelle l’identité de la personne est vérifiée par reconnaissance faciale et comparée avec la puce de son passeport biométrique.

L’utilisation de la technologie de reconnaissance faciale en robotique ouvre les portes à une nouvelle ère d’applications technologiques. De tels robots peuvent aussi être utilisés pour la surveillance en alertant en cas de présence de visages suspicieux dans des zones sensibles. Ils peuvent aussi être utilisés dans les banques pour tenir le rôle de guichetier. Dans les espaces publics tels que les aéroports, centres commerciaux, cinémas, etc., les robots peuvent facilement remplacer les humains en réalisant un déchiffrage d’identité facile très performant. Ils peuvent aussi servir de mesure de sécurité additionnelle en ces temps de menace terroriste.

En fait, les robots avec technologie de reconnaissance faciale sont déjà utilisés à travers le monde. Et ils peuvent répondre aux besoins en sécurité des forces de l’ordre qui sont les premiers utilisateurs de cette technologie.

Dans l’aéroport de Shenzhen, dans la province de Guangdong en Chine, ‘Anbot’ est un robot de sécurité, le premier en son genre, qui patrouille jours et nuits. Équipé de quatre caméras haute définition, il prend des photos des visiteurs et les transmets aux autorités. Plus récemment, un robot appelé Sanbot était à l’essai aux douanes de Gongbei en Chine. Ce robot miniature qui parle 28 langues peut répondre aux questions simples pour accueillir les voyageurs et peut aussi repérer les criminels.

Dernièrement, Baidu en China s’est associé avec Kentucky Fried Chicken (KFC) afin d’utiliser cette technologie pour prédire ce que les clients aimeraient manger.

Ce que nous réserve le futur

Les robots équipés de technologie de reconnaissance faciale peuvent, sur le long terme, réduire les coûts, être assignés à des tâches qui sont normalement difficiles ou impossibles pour les humains, ou dans des zones où il y a un manque de ressources humaines. Ils vont aussi jouer un rôle important dans les services nécessitant un haut niveau de précision. Les robots mobiles comme ceux de TBC-France peuvent être utilisés en zones réglementées pour des patrouilles. Si le système reconnait un humain sur l’image de la caméra PTZ (Pan-Tilt-Zoom), il transmet un signal d’alarme au centre de contrôle. Après avoir analysé l’image vidéo, un opérateur peut décider de réinitialiser l’alarme, de mettre en marche une sirène ou un signal lumineux sur le robot ou encore d’envoyer du personnel de sécurité pour traiter cette intrusion. Dans de grands espaces, des usines ou entrepôts par exemple, de tels robots peuvent être une mesure de sécurité supplémentaire.

Bien sûr, les questions de vie privée et confidentialité restent présentes comme dans tous les domaines de la surveillance, mais dans un monde de plus en plus instable et animé, les avantages d’une utilisation à bon escient de cette technologie sont illimités.

Elizabeth Raj | Journaliste

Mathilde Bravais | Responsable commercial & marketing