Tour d’horizon des types de robots de sécurité en France

Tour d’horizon des types de robots de sécurité en France

Depuis quelques années déjà, le monde de la sécurité a énormément évolué. Avec l’introduction des nouvelles technologies dans le secteur de la sécurité, nous avons vu accroître le nombre de solutions de surveillances et d’interventions, avec notamment les drones, l’IA de la vidéosurveillance, les robots, etc. En avance dans ce domaine, les États-Unis ont introduit des robots de surveillance et d’intervention il y a déjà plusieurs années avec, par exemple, Knightscope, SMP Robotics, Gamma 2 Robotics, pour en citer quelques-uns. Qu’en est-il du marché français? Nous vous présentons ici les robots de sécurité fabriqués en France et disponibles sur le marché français.

Les robots de surveillance domestique

Tout d’abord, il y a les robots qui assurent la sécurité dans les maisons. Ces robots qui, grâce à leurs algorithmes, peuvent détecter et informer des anomalies, sont définis comme des gardiens intelligents. Le modèle de robot de ce type disponible en France est l’E4, fabriqué par la société A.I. Mergence, qui protège des cambriolages en repérant les intrus, en envoyant un flash aveuglant puis en déclenchant une alarme puissante. Ce type de robot possède aussi un système de prévention de risque. L’E4 par exemple, envoi l’alerte directement sur un smartphone avec un retour photo et vidéo. Le robot de surveillance maison peut aussi prévenir lors du départ d’un incendie, de fuite d’eau et de la présence d’une personne dans la maison.

Le robot d’entrepôt

Un autre type de robot de sécurité est le robot qui opère dans les entrepôts. Plus spécifique que les robots qui sillonnent les bureaux, les aéroports et les rues, le robot d’entrepôt est spécialisé pour détecter des incidents d’entrepôts. Il peut effectuer des rondes automatisées, peut détecter des incidents grâce à ses capteurs, micros et caméras intégrés et peut notifier des fuites d’eau, de présence de fumée et d’une intrusion. Mais aussi, ce robot aide au bon fonctionnement dans tout ce qui concerne la logistique et la gestion des inventaires. Le principal acteur pour ce type de robot en France est l’e-Vigilante, mis au point à l’origine par EOS Innovation, puis repris par U-Become (anciennement Econobots), l’entité robotique du groupe Econocom.

Spécialisé pour les Datacenters

Le robot spécialisé pour les datacenter est celui qui effectue la surveillance dans les salles d’hébergements, à l’instar de Captain DC, de la société Econocom. Ce type de robot est capable de se déplacer librement, en évitant les obstacles, dans les allées du datacenter sur la base de la cartographie des lieux. Il possède des capteurs et des outils de communication lui permettant d’assurer une surveillance 24h/24 et 7j/7. Pilotable à distance, il peut signaler une présence de chaleur ou d’humidité inhabituelle. Ce type de robot peut aussi agir en tant qu’Escort robot et accompagner les techniciens de maintenance extérieur en le guidant jusqu’au lieu de son intervention. Il peut éventuellement mettre le superviseur en relation avec le technicien pour le guider sans qu’il ait besoin de se déplacer.

Le robot d’intervention

Le robot d’intervention est un robot qui peut, par exemple, intervenir lors d’un incendie. Il fait de la reconnaissance et de l’inspection en zone dangereuse et sa mission est d’éloigner l’Homme du risque. Shark Robotics est le principal fabricant de ce type de robots en France, avec par exemple son modèle Colossus. Il est conçu de manière à pouvoir monter les escaliers, à tirer 200 mètres de tuyaux chargés d’eau et de transporter du matériel pesant jusqu’à 550 kilos. Sophistiqué et robuste, ce robot se pilote à distance.

Les spécialistes des interventions militaires

De nombreux robots sont développés pour le secteur militaire avec pour mission d’aider lors d’interventions et missions militaires. Des sociétés ont mis au point des robots pouvant aider lors d’interventions et missions militaires. Par exemple, Nerva, fabriqué par le français Nexter peut aider lors des Raid. Sa conception lui offre une polyvalence qui lui permet d’être piloté par différentes stations, d’aider des victimes ou le combat de contact, de franchir des escaliers, d’explorer avec une cartographie ou en autonome et de se transformer en une grande plateforme de quatre roues. L’on peut aussi citer le robot Stamina, développé par l’Institut franco-allemand de recherche Saint-Louis [ISL], en lien avec la DGA (Direction Générale de l’Armement). Il peut se déplacer avec une navigation par l’image, sans positionnement satellite et donc sans GPS. Il peut ainsi se déplacer en toute autonomie en développant son propre itinéraire.

Les robots rondiers

Le robot JACK, développé par TBC-France se situe dans cette catégorie des robots rondiers. JACK est un robot autonome de surveillance, destiné à patrouiller des grands sites extérieurs. Il s’adresse tout particulièrement aux sites industriels, aux ports, aéroports et aux sites sensibles. Équipé de caméras offrant une vue à 360° et d’un système de détection humaine, il signale les intrusions sur le site. JACK est conçu pour sillonner inlassablement les espaces à sécuriser et intervenir rapidement en se rendant sur place en cas d’alarme. Fonctionnel sur tous type de terrains, de jour comme de nuit, il assure une sécurité sans failles.

Dans cette même catégorie, le robot Argos s’adresse à une niche particulière : l’industrie pétrolière et gazière. Argos, qui veut dire Autonomous Robot for Gas & Oil Sites en anglais, a été développé sur une initiative du groupe Total dans le cadre d’un challenge regroupant des centres académiques et des sociétés industrielles. Ce prototype a été créé pour opérer dans un environnement potentiellement explosif et ce robot sera donc l’outil de sécurité qui rendra les opérations plus sûres en protégeant le personnel des opérations risquées. Le robot effectuera les tâches les plus périlleuses et les inspections de routine.

L'équipe TBC-France